En volière extérieure la reproduction ne pose pas de problèmes particuliers. Une volière de 2m de longueur, 1 mètre de largeur et 2 de hauteur peut très bien convenir. La longueur pourra bien entendu être portée à 3 ou 4 mètres si vous souhaitez leur donner un espace de vol important. Des cordages, branches diverses, voire des jeux seront les bienvenus. Comme nous l’avons mentionné dans le chapitre précédent, il sera prudent de prévoir le passage hivernal !

En intérieur une petite volière peut très bien convenir pour un couple destiné à l’élevage. Cette volière de dimensions 1m20 de longueur, 0.60 de profondeur et 1m de hauteur. Un bon éclairage par tube fluorescent dessus. Le seul inconvénient dans ce type de volière reste le bain. La baignoire traditionnelle que l’on accroche est en général peu appréciée et vite souillée …. Un petit bain filtré a donc été réalisé rapidement. A noter que le couple qui occupe cette volière a également à sa disposition une volière extérieure dans laquelle il passe plusieurs mois de l’année.

Le caïque a l’ habitude de tremper sa nourriture. Il aime grignoter juste au dessus de l’eau ce qui a tendance à souiller très rapidement l’eau de boisson. C’est la raison pour laquelle de nombreux éleveurs, en particulier d’outre Atlantique) ont opté pour les biberons. En intérieur aucun problème, en extérieur petit inconvénient en hiver en raison des possibilités de gel.

Nous utilisons des abreuvoirs du type « Lixit » qui sont en verre avec un embout inox. L’avantage réside dans le fait que nos oiseaux ne peuvent pas détériorer, soit les bouteilles, soit les embouts comme c’est le cas avec les gammes destinées aux rongeurs.

Le caïque semble se reproduire plutôt facilement mais il peut avoir du mal à élever ses petits.

Il est souhaitable de former les couples très jeunes. Certains préféreront des sujets élevés à la main, d’autre des oiseaux élevés par les parents. Le problème est aussi de savoir si réellement les oiseaux sont élevés d’une manière ou d’une autre. Les bons reproducteurs peuvent aussi bien être trouvés parmi des “eam” (Elevés A la Main) , que parmi des “epp” (Elevés Par les Parents). Peut-être que les “epp” ont plusieurs pontes sur une année, mais tout reste encore à déterminer.

logo A quel âge reproduisent les caïques ?

La reproduction des caïques débute généralement vers 3 ans. Quelques reproductions ont été observées à partir de la deuxième année mais il s’agit d’exceptions. Ils reproduiront plus couramment à partir de la 4ème année et parfois à partir de 6 voire 7 ans. Il faudra donc patienter, tout en étant certain de posséder réellement un couple : sexage en laboratoire indispensable.

Ils peuvent se reproduire en petite volière, en couple seul. Quelques très rares expériences d’élevage en colonie ont été effectués, en particulier à l’étranger, mais les résultats n’ont semble-t-il jamais été fructueux.

Dernièrement, pour la première fois depuis que je cherchais, je suis rentré en contact avec un éleveur fort compétent, mais étant dans un endroit géographiquement bien situé et calme. Et cet éleveur m’a fait part de sa réussite en petite colonie ! Donc tout est possible en s’y prenant de manière habile et méticuleuse.

En effet il disposait d’une volière d’une certaine importance (10 mètres de longueur, 4 mètres de largeur et une hauteur de 2m50). Il est inutile de préciser que la formation d’une colonie ne peut être effectuée dans une volière de 2 mètres par 2 mètres !

Après le choix de la volière il a introduit 6 spécimens jeunes (3 mâles et 3 femelles – contrairement à d’autres personnes qui parfois font des essais en mettant un nombre supérieur de femelles !). Puis il a ajouté un couple d’Amazone albifrons albifrons.

A partir de ce moment là c’était une question de patience, d’observation, de surveillance et il fut bien entendu obligé d’attendre quelques années avant de voir les premiers jeunes. Tout se passa bien semble-t-il et il eut même la surprise de constater qu’un couple de temps à autre nourrissait les jeunes d’un autre couple ! Quel plaisir ! Merci et bravo à « cet ami du Sud…! » cela est une expérience rare de vie en colonie, comme beaucoup d’éleveurs le souhaiteraient !

logo La reproduction des caïques : le nid

Comme le caïque a besoin d’un nid toute l’année pour y dormir, ce n’est pas l’apport de ce dernier qui pourra déclencher la ponte comme chez d’autres psittacidés. J’utilise des nids verticaux classiques de dimensions 25*25 de base sur 50 cm de hauteur ou 30*30 de base sur 60 cm de hauteur. Je fabrique ces nids en contre-plaqué de 19, voire 22mm et sur certains j’ajoute une petite cornière alu afin d’éviter une dégradation trop rapide. L’entrée en haut est d’un diamètre de 7 à 8 cm. A l’intérieur on garnira le fond de copeaux grossiers, ce sont les caiques qui termineront leur intérieur.

Lorsque cela est possible il sera plus confortable de placer le nid à l’extérieur de la volière de manière à pouvoir le surveiller discrètement. On peut également utiliser des nids horizontaux ou en forme de « L » inversé. Cette forme peut avoir l’avantage de protéger les œufs lorsqu’un sujet rentre un peu rapidement dans le nid. Les caïques étant relativement vifs et nerveux il est préférable de prendre le maximum de précautions.

Dès le printemps il sera nécessaire de leur apporter une nourriture plus variée et plus riche en vitamines E. De la pâtée aux œufs pourra être ajoutée aux fruits qu’il faudra varier, en ajoutant des aliments comme le poivron et le soja. Un apport régulier de graines germées sera nécessaire.

logo La reproduction des caïques : l’incubation 

Sous nos latitudes, la période de reproduction des caïques s’échelonne d’avril à juin. La durée d’incubation est de 26 à 29 jours selon les conditions extérieures climatiques mais comme toujours en pareil cas, nous vous recommandons de ne pas détruire les œufs dès le délai normal écoulé.

Il sera prudent de laisser faire la nature et même laisser poursuivre plusieurs jours. Si la décision est prise de vouloir retirer les œufs une sage précaution sera néanmoins de les mirer par sécurité. La durée peut aussi être en rapport avec le départ précis de la couvaison qui peut varier chez certains couples.

La ponte comporte en moyenne de 3 à 4 œufs, parfois 5. 

logo La reproduction des caïques : la ponte

L’approche de la ponte est visible au grossissement du ventre.

 

 

 

 

 

 

logo La reproduction des caïques : l’éclosion

A partir de l’éclosion, plusieurs choix sont possibles : les laisser aux parents (dans la majorité des cas ils ne pourront élever que deux oisillons) ou les reprendre pour les élever à la main. Dans l’ensemble le caïque n’est pas une espèce qui « élève » très facilement ses petits. Il peut parfois les faire disparaître, voire les dévorer, les abandonner, même après quelques semaines. Un dérangement ou une peur peut facilement déclencher cette pulsion.

Depuis 3 ou 4 ans, il semble que le caïque a de nouveaux adeptes. Cela augmente le nombre de caïques reproducteurs et la reproduction naturelle par les parents est un peu plus aisée et beaucoup plus fréquente. Le nombre de jeunes varie de deux à parfois trois ou très rarement quatre.

En petite volière de 2*1*2m nous avons des couples qui élèvent 2 voire 3 oisillons (moins courant). En général ces couples ne reproduisent qu’une fois, mais si la première ponte est effectuée assez tôt en saison, il se peut qu’une deuxième ponte arrive pendant le nourrissage des jeunes ou en fin de nourrissage au nid ce qui parfois rend les parents nerveux et ils auront tendance à « plumer » leurs oisillons avant la sortie du nid.

Nous avons remarqué cela sur des « Têtes Noires » comme sur des « Têtes oranges ». Pour un couple de « Têtes noires » il a été nécessaire de retirer les trois jeunes afin de les terminer à la main avant qu’ils ne soient complètement amputés. Les bords du nid avaient de nombreuses traces de sang et les oiseaux avaient le haut de l’aile sanguinolente ! Après ce retrait et très rapidement la femelle se remit à pondre, couva, et cette deuxième ponte fut menée à terme avec les jeunes en sortie de nid (car cette fois les parents n’avaient pas l’intention de recommencer).

> Photos de caiques à cuisses vertes élevés par les parents